* * * LE SITE DE LUTTE CONTRE L’INJUSTICE * * * (Avec le criminaliste Roger-Marc Moreau)
Page d'Accueil du site Principal Site Principal
Page d'Accueil de l'ACTUALITE en relation avec Roger-Marc MOREAU Accueil
Plan Plan
Résumé Résumé
Quoi de neuf ? Quoi de neuf ?
AFFAIRES MEDIATISEES  - SUITE ET EVOLUTION AFFAIRES MEDIATISEES - SUITE ET EVOLUTION
L’AVIS DE ROGER-MARC MOREAU L’AVIS DE ROGER-MARC MOREAU
PRESSE ECRITE PRESSE ECRITE
Site réalisé avec BioSPIP
Ce site est optimisé pour tous les navigateurs qui respectent les normes internet !
Retour à la page d'accueil  L’AVIS DE ROGER-MARC MOREAU

Outreau
LE REPENTIR DE L’ETAT

mercredi 7 décembre 2005, Roger-Marc Moreau


Le procureur général de Paris, le garde des Sceaux, le Premier ministre et enfin le président de la République ont présenté, au nom de l’Etat, leurs plates excuses aux treize acquittés de "l’affaire d’Outreau".

Par ailleurs, différentes commissions d’enquête, dont une parlementaire, ont été créées pour tenter de faire la lumière sur les dysfonctionnements qui ont entaché cette catastrophe judiciaire...

Ces réactions très saines vont dans le bon sens, mais on peut tout de même légitimement s’interroger sur ce traitement tout à fait exceptionnel, alors que nombre d’innocents ayant subi de plus longues détentions et ayant donc traversé des épreuves encore plus terribles, n’ont eu droit à strictement aucun égard. Pis, ils ont même grand mal à se voir correctement indemnisés.

Deux exemples parmi tant d’autres :

- Pascal Labarre, a vécu plus de quatre années d’enfer carcéral avant d’être acquitté, en juin 2003, par la cour d’assises d’appel de la Gironde (33). A Périgueux, il avait initialement été condamné à une peine de vingt ans de réclusion criminelle pour un crime qu’il n’avait pas commis...

- Pierre Argenti, a été acquitté en juillet 2005 par la cour d’assises d’appel des Bouches-du-Rhône (13). Il avait précédemment été condamné, à tort, à une peine de réclusion criminelle à perpétuité par la cour d’assises de Toulon. Scandaleusement, il croupit toujours en prison pour une prétendue tentative d’évasion dont il se serait rendu coupable, pendant sa détention provisoire injustifiée !

Certes, ces affaires n’ont pas été aussi médiatisées qu’Outreau, mais ces outrancières différences de traitement posent question : Pourquoi tant d’attention, de considération et de compassion pour les uns et si peu pour les autres ? Qu’en est-il de l’égalité républicaine ? Où est simplement la Justice ?

Document produit sous la Licence de Libre Diffusion des Documents - LLDD version 1

Répondre à cet article


Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


afficher une version imprimable de cet article Imprimer l'article
générer une version PDF de cet article Article au format PDF

DANS LA MEME RUBRIQUE :
- COMMENT METTRE FIN A LA MAJORITE DES ERREURS JUDICIAIRES ?
-DES CENTAINES D’INNOCENTS DANS LES PRISONS FRANCAISES !
-LA REVISION DE L’AFFAIRE TURQUIN A ETE REJETEE
-LA REFORME
-L’AFFAIRE OMAR RADDAD
-PROCES D’OUTREAU : LA BEREZINA JUDICIAIRE
-POURQUOI DE JEUNES MUSULMANS SE RADICALISENT-ILS ?
-L’HORREUR JUDICIAIRE
-AFFAIRE SEZNEC : L’INJUSTICE JUSQU’A L’ÉCOEUREMENT...
-DANY LEPRINCE


AUTEUR :
-Roger-Marc Moreau
-Le site de Roger-Marc MOREAU
Précédent Haut de page Suivant
 admin  -  webmaster  -